Rétrospective 2021 : L’année de tous les records !!!

Après une paralysie du marché en 2020 liée à la crise du covid-19 et ses 8 semaines de confinement, 2021 a battue tous les records sur le marché immobilier dans l’ancien avec 1.200.000 transactions recensées en 2021, soit une hausse de 14,9% en comparaison avec 2019.

La crise sanitaire, les périodes de confinement et le télétravail ont poussé les français à recentrer leurs besoins essentiels et notamment l’envie de verdure et de calme… tout sauf Paris !!!!

La FNAIM confirme que quasi tous les départements de la façade Atlantique ont vu leur prix augmenté de 10%. A Paris en revanche le prix au m² a reculé de 2,2% et celui des transactions de 6,8%.

Les taux d’emprunts historiquement bas avec 1,05% taux moyen toutes durées confondues (source observatoire crédit logement/CSA) et des délais de transactions records réduit à 80 jours au lieu de 91 jours font la réussite de l’année 2021 pour le secteur.

Quelles sont les prévisions pour 2022 ??
Essoufflement des ventes immobilières en cette fin d’année 2021, hausse moins importante des prix de l’immobilier, augmentation attendue des taux d’emprunt, vers quelles tendances immobilières se dirige-t-on pour 2022 ?
Le marché immobilier est dans une phase de respiration, tout à fait normale, et les prix qui auraient excessivement augmenté pourraient légèrement refluer :
négocier un prix pourrait redevenir envisageable et les délais de vente pourraient bien s’allonger d’ici 2022.

Hausse des taux de crédit en 2022 : un passage inévitable ?

C’est en tout cas une conséquence fort probable si l’on en croit de nombreux experts du secteur. Le 14 septembre dernier, le Haut Conseil de Stabilité

Financière (HCSF) a décidé de traduire les recommandations conditionnant l’accès au crédit immobilier des Français en normes juridiquement contraignantes, c’est-à-dire 35 % d’endettement maximum et une durée d’emprunt maximale de 25 ans (27 ans dans le neuf). Cette décision sera effective à partir du 1 er janvier 2022. Le Haut

Conseil entend ainsi éviter un nouvel emballement du marché du crédit immobilier, comme cela avait pu être le cas en 2019.

Les tendances immobilières pour 2022

Si l’on se réfère aux dernières données statistiques publiées par la Banque de
France début octobre, la croissance économique devrait encore être importante en 2022, et l’inflation, elle, devrait continuer à afficher un niveau supérieur à l’inflation tendancielle observée avant la crise sanitaire liée à la COVID-19.

En clair, ces deux facteurs essentiels pourraient justifier une légère mais
certaine hausse des taux de crédit immobilier. On ne peut durablement pas
continuer à emprunter avec des taux de crédit immobilier aussi bas et, qui plus est, inférieurs à l’inflation. Cela pourrait-être à l’origine d’une puissante hausse des prix de l’immobilier… alors que ces derniers n’en ont (a priori) pas besoin !
De plus, avec la modification et le durcissement des règles d’octroi du crédit
immobilier, officialisés par cette publication du Journal Officiel n°237 du 10 octobre 2021, on peut s’attendre à une baisse de l’activité des transactions immobilières, dans la continuité de celle amorcée à l’été 2021. En outre, il paraît assez raisonnable de penser qu’une hausse des taux de crédit immobilier, associée aux normes d’endettement plus rigoureuses imposées par le HCSF, soit à l’origine d’une légère baisse des prix de l’immobilier sur le court terme (ou tout du moins d’un fort ralentissement de leur augmentation), et probablement pour le début d’année 2022.

Toutefois, gardons à l’esprit que le petit jeu des prévisions des tendances
immobilières, tout comme pour celles de la météo, n’est pas vraiment une
science exacte !

C’est donc le moment idéal pour vous, vendeurs, de passer à l’action !!!!